Nos tutelles

CNRS

Nos partenaires

nous suivre

Rechercher





Accueil > Écouter, lire, voir

« Travail et crise : l’Europe du Sud, un laboratoire ? » dirigé par Paul Bouffartigue, Mirella Giannini et Annie Lamanthe vient de paraître

par Rédaction LEST - publié le

Le volume analyse les « scénarios » de la crise dans les pays du sud de l’Europe (France, Grèce, Italie, Espagne) où il existe un important processus de précarisation sur le marché du travail qui a des répercussions sur les conditions de vie des populations. Le texte discute de la pertinence du concept de précarisation pour comprendre les multiples dimensions de la dynamique affectant les conditions de travail dans ces pays et se concentre sur deux catégories sociales particulièrement exposées : les jeunes et les femmes.

Les pays d’Europe du Sud ont particulièrement été touchés par la crise qui s’est ouverte avec les dérèglements financiers de 2007. Dans tous ces pays, bien que chacun d’eux possède ses propres spécifités, se déploie ce qu’on pourrait nommer un vaste processus de précarisation du travail et de l’emploi qui a des répercussions sur l’ensemble des conditions de vie des populations.
Dans ce contexte, comment faut-il lire les impacts de la crise de cette dernière décennie : approfondissement des tendances engagées depuis plus longue date ou, plus largement, effet d’accélération, voire de rupture ? Par ailleurs, ne doit-on pas d’ores et déjà considérer les pays d’Europe du Sud comme de véritables laboratoires, des " laboratoires de la crise " dans lesquels s’expérimentent de nouvelles normes et de nouvelles réalités du travail et où se mettent en place de nouveaux régimes de solidarité ? C’est à ces questions que cet ouvrage, issu des travaux du réseau de chercheurs " TRAMED ", se propose d’apporter quelques éléments de réponse, en discutant de la précarisation dans quatre pays : Espagne, France, Grèce, Italie.

Présentation : Lavoro e crisi : l’Europa del Sud, un laboratorio ? - Travail et crise : l’Europe du Sud, un laboratoire ?

Paul Bouffartigue, sociologue, directeur de recherche au LEST, Aix-Marseille Université, CNRS.

Mirella Giannini, professora di Sociologia al Dipartimento di Scienze Sociali, Università "Federico II", Napoli.

Annie Lamanthe, professeure de Sociologie à Aix-Marseille Université, chercheure au LEST, CNRS.

- L’ouvrage sur le site de l’éditeur