Nos tutelles

CNRS

Nos partenaires

nous suivre

Rechercher





Accueil > Actualités

Séminaire Invité : "Performing Valorization : The Case of the Louvre museum" Laure Cabantous, 1er décembre 2017

par Rédaction LEST - publié le

Performing Valorization : The Case of the Louvre museum
Emmanuel Coblence, Laure Cabantous, Jean-Pascal Gond

Mini biographie

Laure Cabantous est professeure de stratégie et d’organisation à la Cass Business School, City, Université de Londres. Son programme de recherche est organisé autour de deux domaines principaux :
- Le pouvoir performatif des théories et des modèles de gestion - c’est-à-dire leur capacité à façonner le monde et les pratiques commerciales ;
- Et les pratiques d’évaluation et de calcul dans les organisations (en relation avec la stratégie et la prise de décision).
Elle s’intéresse également aux pratiques de prise de décision et à la cognition distribuée dans les organisations (c.-à-d., Comment les acteurs organisationnels utilisent les « choses » pour réfléchir et prendre des décisions). Ses recherches ont été publiées dans des revues telles que le Journal of Management, Organization Science, Organization Studies, Human Relations, le Journal of Risk and Uncertainty, et le Journal of Behavioral Decision-Making.
Avant de rejoindre Cass Business School, Laure a travaillé à la Warwick Business School, à l’ESCP Europe, à la Nottingham University Business School et au Centre for Decision Research de la Leeds University Business School. Elle est boursière Fulbright et ancienne élève de l’Ecole Normale Supérieure (ENS Cachan).
Elle est titulaire d’un doctorat de la Toulouse School of Economics.

Résumé

Les spécialistes de l’organisation qui s’intéressent à l’évaluation ont étudié comment les experts, les critiques professionnels ou les agences de notation « évaluent » les biens et services, c’est-à-dire comment ils produisent un jugement sur ces entités. Ce faisant, ils ont souligné le rôle des dispositifs de jugement (par exemple, les guides) sur les prix du marché, ou l’impact des jugements d’évaluation sur les préférences des consommateurs et la dynamique du marché. Ils sont cependant restés relativement silencieux sur les pratiques par lesquelles les organisations accordent une valeur (ou un sens) spécifique aux biens et services qu’elles vendent, ou, en d’autres termes, les « valorisent ». Dans cet article, les auteurs s’appuient sur l’approche pragmatique de l’évaluation (Hutter et Stark 2015), les notions de Barad (2003) de "material-discursive practice" et de "agential cuts" , ainsi que le concept de "praxis performative" (Cabantous & Gond 2011), pour passer de l’évaluation à la valorisation et proposer une conceptualisation performative des pratiques de valorisation. En utilisant le cas du Louvre-Lens, une nouvelle branche du musée parisien, les auteurs identifient quatre pratiques performatives de valorisation - inscription, structuration, scénarisation et conception - qui ont permis au Louvre d’accorder une signification spécifique à sa collection d’œuvres. Plus précisément, les auteurs montrent d’abord comment les pratiques de valorisation performative créent des coupes « théoriques » dans les éléments matériels du musée, comme l’exposition d’œuvres d’art ou le bâtiment, et ce faisant, apporte une dimension spécifique d’une théorie de l’art (dans leur cas : Global Art History). Ils montrent ensuite comment, ensemble, ces pratiques permettent aux visiteurs de vivre l’Histoire de l’Art Globale que le Louvre Lens veut donner à sa collection. Dans l’ensemble, leur recherche apporte une double contribution à l’érudition organisationnelle :
- Premièrement, elle ajoute aux études d’évaluation antérieures en analysant les pratiques organisationnelles par lesquelles les collections de choses acquièrent une valeur spécifique. Le concept de pratique de la valorisation performative permet de comprendre comment les acteurs organisationnels peuvent délibérément intervenir dans le domaine organisationnel pour permettre aux consommateurs (ou aux visiteurs) d’accorder une signification spécifique à une collection d’objets. - Deuxièmement, l’analyse des auteurs étend les études de la performativité (Gond et al., 2016) en théorisant le rôle de la valorisation dans le processus de la performance théorique.

Agenda

Ajouter un événement iCal