Nos tutelles

CNRS

Nos partenaires

nous suivre

Rechercher





Accueil > Actualités

Soutenance de thèse Zilacene Dekli le 2 octobre 2019

par Rédaction LEST - publié le

Doctorant en sciences de gestion, il soutiendra sa thèse dirigée par Ariel Mendez « Le processus de légitimation intra-organisationnelle d’un dispositif de gestion à l’épreuve des logiques institutionnelles. Le cas d’un observatoire des métiers dans un organisme public de recherche » à 14h30

Titre

« Le processus de légitimation intra-organisationnelle d’un dispositif de gestion à l’épreuve des logiques institutionnelles. Le cas d’un observatoire des métiers dans un organisme public de recherche »

Jury

  • Rapporteur : M. Ewan Oiry, Professeur, Université du Québec à Montréal
  • Rapporteure : Mme Géraldine Schmidt, Professeure des Universités, Université Paris 1 Panthéon Sorbonne
  • Suffragante : Mme Martine Brasseur, Professeure des Universités, Université Paris-Descartes
  • Suffragant : M. Tarik Chakor, Maître de Conférences, Université de Savoie-Mont Blanc
  • Directrice de these : Mme Ariel Mendez, Professeure des Universités, Aix-Marseille Université, LEST CNRS

Résumé

Notre recherche propose de déterminer les conditions du maintien d’un observatoire dans une organisation. Ces
dispositifs de gestion permettant de produire des connaissances sur l’organisation sont caractérisés par une
ambiguïté dans le sens où ils sont considérés comme des dispositifs d’aide à la décision, sans aucune garantie de
l’impact de leurs productions dans les décisions des acteurs. Cette ambiguïté fragilise la pérennisation de ces
dispositifs, ce qui nous amène à questionner les conditions de leur maintien dans une organisation. Pour cela, nous
nous appuyons sur une étude de cas qualitative d’un observatoire des métiers existant dans un organisme public
de recherche depuis vingt-quatre ans. Nous mobilisons l’approche contextualiste proposée par Pettigrew pour
mieux saisir le caractère processuel du développement de l’observatoire dans l’organisation en prenant en compte
l’influence du contexte institutionnel. Plus précisément, nous étudions la reconstruction au cours du temps de la légitimité intra-organisationnelle de cet observatoire en analysant l’évolution de ses fonctions liée au conflit entre la logiques institutionnelle portée par les acteurs de l’observatoire et celle de la DRH. Nous observons que, pour garantir son maintien, l’observatoire s’est détaché de plus en plus de sa mission « d’observation » pure et s’est orienté vers un dispositif d’accompagnement RH des structures de l’organisme dans une perspective de GPEC.
Cette recherche permet de dégager des apports théoriques vis-à-vis des bservatoires et des corpus théoriques mobilisés dans cette thèse. Nous mettons en avant que le maintien d’un observatoire dépend de la manière dont les acteurs rendent actionnables les connaissances produites par ce dispositif. Notre cas permet également de proposer une nouvelle typologie des fonctions d’un dispositif de gestion en intégrant une fonction dite « d’expertise ». De plus, un dispositif de gestion peut passer de l’objet des conflits à celui de médiateur entre deux logiques institutionnelles. Enfin, l’appropriation d’un dispositif de gestion par des parties prenantes importantes facilite par la suite sa légitimité intra-organisationnelle et donc son maintien.